La 5ème édition de la fête des mares

Du 30 mai au 7 juin 2020, c’est la 5ème édition de la fête des mares. L’occasion est trouvée pour faire un zoom sur ce milieu naturel et aquatique, très présent dans notre archipel.

En cette période de déconfinement, les mares deviennent l’un des lieux prisés par la population Guadeloupéenne en quête de nature et de tranquillité. La fraicheur qu’elles apportent, en ces temps de carême prolongé, ainsi que ses ombrages, sont autant d’atouts pour en faire un lieu de sortie à découvrir ou à redécouvrir. Par ailleurs, la crise sanitaire que nous traversons, nous pousse à apprécier les choses les plus simples, à contempler avec un nouveau regard nos espaces naturels, à redécouvrir notre patrimoine si précieux. La Guadeloupe, île aux belles eaux, regorge de cours d’eau et les mares.

Ces réserves d’eau, patrimoine culturel caractéristique du paysage singulier des Grands Fonds et de Marie Galante, sont bien connues par nos ainés, mais beaucoup moins par la jeune génération. Bien qu’elles rendent de précieux services à notre société, en assurant notamment des fonctions de régulation de l’eau, de réserves d’eau pour l‘irrigation et l’abreuvement du bétail, de réservoir de biodiversité, ces micro-écosystèmes subissent de fortes pressions liées à nos activités. Et pourtant, les mares permettent de mettre en œuvre des solutions fondées sur la nature.

Pour enrayer leur disparition, qu’elle soit causée par comblement ou autres malveillances, plusieurs initiatives ont vu le jour. Aménagement, sauvegarde du patrimoine, protection de la nature, lieu d’information et de sensibilisation, etc., à chaque territoire sa mare. Les institutions et les associations locales s’investissent. Ce qui réjouit les acteurs de la préservation des milieux aquatiques comme l’Office de l’Eau et son partenaire le Pôle Relais Zone Humide Tropicale. Ces deux structures ont décidé d’unir leurs efforts autour de projets innovants et ludiques visant à sensibiliser les petits comme les grands, à la protection de l’eau et des différents milieux aquatiques.

Lorsque le besoin de se reconnecter avec la nature et le calme se fait ressentir, la mare Fidelin est indéniablement un des lieux de la commune vers lequel se tourner.

Zoom sur une mare à découvrir en Basse Terre :

Peu de personnes le savent, mais le Houëlmont, sommet culminant des Monts Caraïbes sur la commune de Gourbeyre, abrite sur une de ses pentes, au détour d’un de ses sentiers de randonnée, une mare dite forestière, unique étendue d’eau de ce massif, située à 400 m d’altitude.

Se faisant discrètes, les mares sont souvent considérées, à tort, comme des milieux de moindre valeur. Or, elles assurent de nombreux services indispensables, et ont une grande valeur à la fois écologique et économique. En effet, petite par la taille mais grande par la richesse biologique qui l’habite, la mare abrite multitude d’espèces végétales et animales : véritable « oasis », elle offre un lieu de vie à de nombreuses espèces de poissons, batraciens, mammifères ou encore insectes.

Constat qui s’applique encore plus à ce type de mare sous couvert forestier, car une part importante de la biodiversité forestière est dépendante des petits écosystèmes. Il est donc primordial d’en assurer la préservation.

Zoom sur une mare à découvrir en Grande Terre :

Située au centre de la Guadeloupe, la commune des Abymes, d’une superficie qualifiée de moyenne (81 km²), est néanmoins la commune la plus peuplée des 32 du département avec près de 60 000 habitants. Dans cette zone urbanisée, subsiste malgré tout un réseau de mares assez dense puisque l’on en comptabilise une cinquantaine. Parmi celles-ci, la mare Fidelin.

Havre de tranquillité et de fraîcheur au cœur de la région vallonnée des Grands-Fonds, la mare Fidelin est entourée de pâturages surmontant les mornes aux pentes abruptes.  Ce lieu, idéal pour un pique-nique ou une sieste, est également très apprécié par multitude d’oiseaux (tel que le héron vert ou le damier commun), qui y trouvent de quoi nidifier et s’alimenter.

A l’interface entre l’aquatique et le terrestre, les mares recèlent une richesse écologique exceptionnelle. Véritables lieux de mémoire et infrastructures naturelles participant à la régulation des eaux, ces écosystèmes contribuent fortement à la biodiversité des territoires et représentent des milieux propices à la découverte de la nature. Plus de 2600 mares sont recensées sur l’archipel.

Il s’agit souvent de dépressions qui se forment dans des sols majoritairement calcaires, imperméabilisés dans leur fond par de l’argile. Ils peuvent être des lieux de recharge des nappes d’eau souterraines. C’est le cas dans certains secteurs des Grands Fonds, d’où l’importance de prêter une attention particulière à leur l’entretien, leur fragilité méritant toute notre attention.

Les mares font parties de ces joyaux détenus par la Guadeloupe. Les grandes vacances à venir seront aussi l’occasion de se réapproprier les autres milieux aquatiques tel que les cascades, les sauts et les chutes d’eau de la Basse Terre, les étangs, la mangrove et la mer, autant de lieux à contempler tout en les préservant. Et pour une immersion à 360° dans nos milieux aquatiques (dont nos mares !) depuis chez vous, des visites virtuelles développées par l’Office de l’eau sont actuellement en cours d’élaboration. Alors restez à l’écoute et bonne fête des mares.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

NEWSLETTERS : L'ACTUALITÉ DE L'EAU EN GUADELOUPE AVEC OD'ÎLES

INSCRIPTION NEWSLETTER

Rejoignez la Newsletter Od'Iles, toute l'actualité de l'Eau en Guadeloupe.

INFOS PRATIQUES

PUBLICATIONS